La fête du court métrage : “Que c’est bon l’insolence”

Share Button

logo-jpc

 

 

Le Jour le plus Court est une manifestation nationale qui diffuse et fait connaître la production du court métrage sur l’ensemble du territoire. C’est un événement gratuit.

VENDREDI 18 DÉCEMBRE 2015, des séances de courts métrages seront projetées à la bibliothèque de Boulogne-sur-Mer, de Calais, de Dunkerque et de Saint-Omer.

Programmation des 4 lieux de projections :

Dunkerque : 12h30 – 13h30

1/ Adieu Général de Luis Briceno (Comédie ; 2009 ; Documentaire ; 5 min) : Grandir au Chili dans les années 80. Humour et dérision. Le cinéaste raconte son enfance à la fois lucide sur les espoirs face à la dictature de Pinoc…

2/ Bout-de-zan et le cigare de Louis Feuillade (Humour burlesque ; 1973 ; 4 min27s) : Parce qu’il n’en fait qu’à sa tête bout de zan vole un cigare à son père, le fume et tombe malade.

3/ Pour ton bien de Ibtissem Guerda (Comédie ; 2013 ; 17 min) : Brahim est en sixième, il sèche les cours, subtilise les bulletins d’absences, il mène tout son petit monde à la baguette et croit tout contrôler.

4/ Petite blonde de Émilie Aussel (Comédie dramatique ; 2013 ; Fiction ; 15 min 30s) : Marseille, l’été. Un jeune caïd et sa bande, des adolescents issus des quartiers populaires, passent leurs après-midi sur une plateforme de la corniche…

Saint-Omer : 12h30-13h30

1/ Rentrée des classes de Jacques Rozier (Comédie ; 1955 ; Fiction ; 24m0s) :     C’est la rentrée des classes. René n’a pas fait ses devoirs de vacances et par bravade il jette son cartable à la rivière…

2/  Bout-de-zan et le cigare de Louis Feuillade (Humour burlesque ; 1973 ; 4 min27s) : Parce qu’il n’en fait qu’à sa tête bout de zan vole un cigare à son père, le fume et tombe malade.

3/ Pour ton bien de Ibtissem Guerda (Comédie ; 2013 ; 17 min) :                           Brahim est en sixième, il sèche les cours, subtilise les bulletins d’absences, il mène tout son petit monde à la baguette et croit tout contrôler.

 Calais : 12h30-13h30

Programmation autour du thème : Se jouer du réel

Tout paraît normal et pourtant… ici les arbres se déplacent dans le plan, là la relation qui s’esquisse entre le jeune homme poli et la dame au chien un peu ivre a un je ne sais quoi de décalé. Et tandis qu’Émilie Müller n’est pas tout à fait celle qu’elle nous dit être, les personnages de As-tu peur de la mue ? semblent évoluer dans un espace définitivement factice. À chaque fois, il s’agit de faire un pas de côté, de creuser un écart avec le réel et ainsi de poser incidemment la question de la réalité. Est-elle la même pour toi que pour moi ? Existe-t-elle vraiment ?

Programme complet en ligne : http://www.lejourlepluscourt.com/#/programme/thematique/selection/5?_k=8prxnx

Boulogne-sur-Mer : 10h-16h

La séance d’Éric Judor

Selon Éric Judor, “l’insolence, c’est être contre la bien-pensance, contre le pouvoir en place. Être insolent, c’est ouvrir sa gueule, c’est ne pas être dans la nôtre, être contre. Et il y a plus de chances de trouver des courts métrages insolents que des longs métrages. Chaque court métrage est une expérience cinématographique plus poussée que dans le cinéma de long métrage en général, un jet artistique spontané. On tente de vrais trucs, des prises de position artistiques, politiques, comiques.” Éric Judor a choisi 5 films de la programmation 2015 pour composer sa séance.

Programme complet en ligne:  http://www.lejourlepluscourt.com/#/programme/selection/58?_k=70g21w