Journée du Littoral Vendredi 7 mars 2014

Share Button

GÉRARD FARASSE ÉCRIVAIN

En présence de l’auteur

conference1  ©Philippe Lemaire    Rencontre avec le diable, années quatre-vingt-dix.

 

Lecture de Gérard Farasse

19h Bibliothèque Universitaire de Dunkerque

Journée organisée par Dolorès Lyotard, Centre de recherche “Modalités du fictionnel”, Laboratoire HLLI (Histoire, les Langues, les Littératures et l’Interculturel) de l’ULCO avec l’association Les Littœrales

Gérard Farasse est né à Roubaix le 30 juillet 1945. Il semble s’être ensuite dédoublé.

L’un est Professeur émérite de Littérature à l’Université du Littoral Côte d’Opale où il a organisé de nombreux colloques. Il codirige la Revue des Sciences Humaines. Il est l’un des plus grands spécialistes de Francis Ponge et de Jean Follain. L’autre Gérard Farasse est “poète”, mais, par pudeur, il préfère dire qu’il écrit de “petites proses”. Proses enchanteresses néanmoins, petits exercices de lévitation qui tentent très simplement de nous faire oublier le malheur d’être nés et incarnés.

Les deux hommes, bien sûr, n’en font qu’un. Qu’il lise quelques lignes de Pierre Reverdy ou écrive sur la beauté de Miss Aérogyne, c’est la même voix – douce, grave et rieuse à la fois – que Gérard Farasse fait entendre. Le même air. L’air de ne pas y toucher. L’art d’effleurer seulement la peau des textes et du monde. Mais ces “caresses”  – le mot est le sien – sont bouleversantes. Les textes critiques et les petites proses de Gérard Farasse sont autant d’illuminations. Autant d’épiphanies. Ce sont également autant d’autoportraits. Derrière les masques du critique et de l’écrivain, se dessine en tout cas, de page en page, le visage d’un homme, et derrière celui de l’homme, le visage d’un enfant – un enfant silencieux et qui pourtant n’en finit pas de nous réapprendre à parler.

François Berquin (Revue Nord’)